Cinq désavantages de l’expatriation aux Etats-Unis

Désavantages expatriation
Les 5 désavantage de l'expatriation aux Etats-Unis/>

Aujourd’hui on lit  beaucoup de blog  d’expatriés dont le conjoint a été envoyé par une entreprise pour laquelle il/elle travaillait en France pour travailler dans leur siège aux États-Unis. Les expatriations via le travail sont souvent très différentes des expériences vécues par la plupart des autres expatriés qui restent nombreux. Les entreprises qui envoient des français aux États-Unis vont en règle générale s’occuper de beaucoup de choses comme le déménagement (ou au moins le payer), la paperasse, le visa, les assurances maladie, le logement au cours de leur première semaine d’arrivée pour leur permettre de trouver un logement définitif pour les plus chanceux, etc. Malheureusement nous ne sommes pas tous dans ce cas, pour beaucoup l’expatriation est signe de galères dès notre arrivée avec notre petite valise. Je lis de plus en plus sur les groupes Facebook d’expatriés, des gens qui tombent de haut car ils ne pensaient pas que ce serait aussi galère, et pensaient que cela se passerait comme pour les autres dont ils lisaient le blog. Oui bien sûr la plupart des galères dont beaucoup de blogs parlent sont les mêmes pour tout le monde mais toutes les expatriations ne sont pas pareilles. Donc voilà mon top 5 des désavantages de l’expatriation où je vais tenter de vous parler de différents degrés de problèmes rencontrés par les expatriés en espérant pouvoir vous éclairer sur le fait que l’expatriation n’est pas toujours toute rose même si nous avons beaucoup d’avantages et vivons de belles expériences.

 

L’ assurance maladie

Ah cette assurance maladie, on en entend de toutes les couleurs, oui c’est vrai nous n’avons pas vraiment de chance ici car elles sont très chères, et les remboursements ne sont pas toujours automatiques. On se rends compte vraiment qu’on a de la chance en France. Vous entendez souvent que les expatriés payent une assurance très chère et ne sont pas bien remboursés. Malheureusement, nous n’avons pas tous la chance d’en avoir une car tous les emplois n’offrent pas automatiquement une assurance maladie ici! Par exemple, j’ai une vraie assurance maladie pour la première fois en trois ans depuis janvier, et là je change de travail donc je la perdrais pour au moins 3mois. Beaucoup d’entreprises n’offrent pas de postes de plus de 32heures, juste pour ne pas avoir à donner de bénéfices à ses employés, du coup pas d’assurance maladie. Ou parfois nous avons des assurances maladie mais qui sont pratiquement inexistantes donc il ne vaut mieux pas tomber malade, ce qui a été mon cas quand je travaillais à Whole Foods.  Ensuite, beaucoup de petites entreprises ne sont même pas dans l’obligation de vous donner une assurance maladie, même si vous travaillez à plein-temps ce qui était mon cas à mon dernier emploi. J’aurais pu avoir l’assurance maladie via mon mari comme la plupart des expatriés français mais malheureusement toutes les entreprises n’offrent pas des tarifs intéressants pour un couple, comme l’entreprise où bosse mon mari qui lui offre une assurance maladie très intéressante à environ 100 dollars par mois mais si je dois me rajouter à son plan nous devrions payer plus de 500 dollars par mois juste pour l’assurance de base. Ceci dit, si vous travaillez pour une  grosse entreprise vous aurez surement la possibilité d’avoir une assurance maladie intéressante pour vous et votre famille même si elle reste un peu chère à notre gout. La plupart des assurances ne couvre pas à 100 %, il faut toujours payer un peu de sa poche, mais les taux de remboursements sont très différentes d’une assurance à une autre et les grosses entreprises seront plus aptes à vous offrir des assurances très intéressantes car ils ont tellement d’employés, qu’ils arrivent à avoir de super prix.

Nous avions la possibilité d’avoir des assurances maladie françaises avec un plan international mais maintenant avec toutes les réformes d’Obama il est assez dur de trouver une assurance maladie en France qui pourrait nous couvrir aux États-Unis sans avoir à payer beaucoup de taxes dessus. Donc avant de partir pensez à bien vous renseigner sur les assurances maladies car juste à titre d’exemple, il y a 2 ans je me suis coupé le doigt et pour seulement avoir 2 points mal faits et j’ai dû payer 2 x 900 dollars qui ont heureusement été remboursé par mon assurance en France donc vous imaginez le prix d’une hospitalisation. Et après vous croyez qu’on fait nos français à râler pour un rien concernant les assurances maladie aux Etats Unis 😉

 

Les congés maladie

Pratiquement inexistants dans la plupart des entreprises, d’ailleurs inexistants pour les plus petites, je n’y avais même pas droit à mon dernier boulot. Je pouvais travailler de la maison si j’étais malade mais si je ne devais pas travailler je n’étais pas payée du tout. Dans les très grandes entreprises le temps des congés maladie est plus important mais dans des petites entreprises comme la mienne je n’ai que 24 heures de congés maladie par an (donc 3 jours). Certains États aujourd’hui se bougent pour permettre aux entreprises d’avoir plus de facilité de financer des congés payés à leurs employés, comme dans l’Oregon où l’état finance des jours de congés maladie en plus de ceux offerts par l’entreprise. Pour ma part, le nombre d’heures est définis à l’année mais pour d’autres entreprises un peu plus importantes le nombre d’heures est accumulé en fonction du nombre d’heures travaillées mais ce chiffre reste quand même dérisoire par rapport à ce que nous pouvons avoir en France. Ne pensez même pas tomber en dépression aux États-Unis  car vous n’aurez pas trop le droit de vous reposer et prendre un break.

 

Les congés maternité  

On reste dans le secteur médical, les congés maternité, une chose à laquelle on ne pense pas trop en France car elle est obligatoire mais qui est pratiquement inexistante aux États-Unis.  Certains entreprises, comme Airbnb ou Facebook, en ont mis en place pour que les parents aient droit jusqu’à 4 mois de congé maternité. Malheureusement si vous travaillez pour une petite boîte n’y pensez même pas.  le seul avantage que ma boîte offre, c’est de travailler de la maison mais le jour où je tomberai enceinte je devrais travailler jusqu’au dernier jour. J’aurai la possibilité d’utiliser mes 24 heures annuel de congé maladie, c’est tout! sympa hein?  pour certains couple cela ne pose pas de problème d’avoir une seule personne qui travaille, beaucoup d’expatriés ont cette chance car ils sont envoyés dans des entreprises pour des gros postes qui sont bien payés, malheureusement tout le monde n’est pas dans ce cas. Nous par exemple, il nous serait impossible de vivre sur un seul salaire et donc un enfant à l’heure actuelle n’est même pas envisageable. Attention aussi, beaucoup d’entreprises offrent des congés maternités, certains Etats obligent même les entreprises à en donner mais souvent ceci est juste un droit d’arrêter de travailler et vous ne toucherez aucune indemnisation. Très rares sont les Etats qui donnent la possibilité de toucher un peu d’argent pendant un congés parental. Donc oui avoir un enfant aux États-Unis n’est pas simplement  une épreuve et une décision à prendre c’est aussi un gros challenge financier et professionnel.

 

Les vacances et congés payés

C’est quoi ce mot?  Oui on a bien de la chance en France et on se plaint en plus de ne pas en avoir assez. Ici les vacances sont très rares, dans les toutes petites entreprises on peut prendre des vacances mais on n’aura pas de congés payés, comme dans ma dernière entreprise. Dans mon entreprise actuelle, j’accumule environ 1h30 tous les 15 jours ce ce qui ne fait pas grand-chose au bout du compte, peut-être que j’arriverai à cumuler un peu plus d’une semaine en un an… Par contre, certaines grosses entreprise peuvent se permettre d’en offrir plus que cela mais nous n’avons pas tous cette chance.  Donc si en France vous pensez que vous travaillez déjà trop et que vous n’avez pas assez de vacances ne pensez même pas à l’expatriation, vous seriez vraiment déçu!! Surtout avec des semaines de 40h minimum.  Je pense que je n’ai pas eu de vraies vacances pendant 3 ans, j’ai juste eu 1 semaine avec 20h payée le mois dernier. L’été dernier quand je suis rentrée en France, j’ai dû travailler tous les jours de la maison ce qui ne m’a pas donné beaucoup de temps pour voir ma famille et mes amis.

 

La scolarité

On a parlé d’enfants un peu plus tôt, parlons d’un autre sujet qui fâche, la scolarité. Sur ce coup, tous les expatriés auront le même discours (enfin sauf ceux qui ont beaucoup de moyens j’imagine…). Déjà ici les enfants ne vont pas à l’école obligatoire avant 6 ans. Ils vont donc dans des sortes de crèche ou de garderie, hors de prix bien sûr. Ensuite si vous voulez donner une bonne éducation à vos enfants, elle aura un prix. Il y a beaucoup d’écoles publiques qui sont gratuites mais elles seront intéressantes, tout dépend de là où vous habitez. Souvent l’école privée sera une meilleure option. Là où nous habitons les écoles publiques sont réputées donc nous n’aurions aucun soucis, mais la plupart du temps les écoles publiques sont situées dans les quartiers plus pauvres et le niveau d’éducation est beaucoup plus bas (pas obligatoirement dû aux élèves, mais au peu de subventions que les écoles touchent) comme nous l’avons vécu quand nous étions au lycée dans le Tennessee. Donc aux États-Unis, un enfant ne coûte pas seulement cher comme il le pourrait en France, mais en plus l’éducation est hors de prix, et je ne parle même pas de la fac!! En dehors du côté financier le niveau scolaire au collège et au lycée n’est pas très élevé aux États-Unis d’où le fait que beaucoup de Français veulent envoyer leurs enfants dans des écoles françaises, pour suivre le cursus français, et ces écoles sont très chères et pas présentes dans toutes les villes. Lorsque j’étais au lycée aux États-Unis, j’avais seulement 4 cours par semestre et des classes de mon choix, avec un niveau très bas. Je me suis vite rendu compte que aucun lycéen américain n’avait eu la possibilité de suivre un programme entier d’un cursus quelconque français, ce qui fait un peu peur à tous les Français expatriés qui en sont conscients. Cela change vite à la fac car la plupart de leurs cursus ont un niveau élevé,  pour ma part j’ai beaucoup plus appris au cours de mon Master aux États-Unis que mon Master en France. Mais le prix… n’en parlons même pas…

Une autre chose à ne pas négliger quand on a des enfants aux Etats-Unis, c’est que l’école finit vers 3h! Et oui c’est tôt donc si vous bossez jusqu’à 5h il faut trouver un moyen pour faire garder vos enfants, pas bien pratique tout cela, et cela rajoute encore des frais.

 

 

Je pense que la plupart d’entre vous connaissaient déjà la plupart de ces désavantages mais je pense que certains ne se rendent pas compte du degré de différence entre chaque expatriation, en se référant seulement aux récits de certains expatriés. Je l’accorde notre regard envers la France est souvent très moqueur maintenant car lorsque nous y vivions, nous faisions partie des gens qui râlaient que nous n’avions pas assez, mais avec du recul on se rends compte de la chance que l’on a en France et je pense que cela rend pas mal d’entre nous un peu nostalgique. Effectivement je serai vraiment heureuse de ne pas  avoir à penser deux fois avant d’aller voir un médecin de peur que la note soit trop salée et surtout  ne pas trop réfléchir concernant le fait de prendre des vacances où tout simplement d’en avoir. 

Tout de même, l’aventure expatriation nous emmène également de nombreux points positifs, cela ne serait pas marrant si tout était parfait, mais il est intéressant de rappeler tous ces points pour pouvoir préparer au mieux son expatriation, et bien se renseigner avant de partir pour ne pas faire face à des soucis supplémentaires en arrivant.

Et vous? Quels sont vos plus gros désavantages de l’expatriation?

  • Le plus gros désavantage de l’expatriation selon ma propre expérience reste l’éclatement familial. Au départ, cela ne semble pas sauter à la figure que d’être « proches » géographiquement peut avoir une quelconque importance, à l’heure des réseaux sociaux où on partage photos, textes, vidéos, skype, à toute heure du jour et de la nuit, mais le jour où la mort frappe, ça fait très très mal d’être à des milliers de kilomètres, dans un autre pays. On a beau pouvoir sauter dans un avion, les frontières mettent des barrages différents que si on avait à traverser la France pour se rendre au chevet d’un parent souffrant.

    Avec cet extrême là, il y a aussi le sentiment de culpabilité d’avoir pu priver des grands-parents de s’investir dans l’éducation ou l’élevage des petits-enfants au quotidien : le grand parent qui apprend le vélo à sa petite fille, ou la pêche ne sera jamais remplacé par les jeux videos ou les photos des costumes de Halloween.

    Et dernier désavantage que j’ai envie de citer : on devient un étranger de son pays natal beaucoup plus vite qu’on ne le voudrait. Cela peut-être vu d’une façon positive (comme pour tout, il y a du bon dans le moins bon !), mais c’est une douleur qui ne s’en ira jamais.

    • Oui c’est vrai que pour moi cela est quelque chose de très dur, surtout quand la maladie frappe des proches et qu’on aimerait passer plus de temps avec eux… Vivre sur la cote ouest rends l’éloignement plus dur car avec 9h de décalage horaire on peut rarement contacter ses proches quand on bosse…
      C’est vrai aussi qu’on devient vite étranger à tout ce qu’il y a dans son pays. C’est ça que pour ma part je me pose toujours la question si je resterai toute ma vie ici, ou si je rentrerai un peu pour revenir plus tard, c’est du d’être entre deux pays…

      • mirentxu

        C’est vrai que nous sommes chanceux en France et on ne s’en rend meme pas compte! Quand on a trop on en demande toujours plus. Je ne pense pas être dans la situation ou j’en demande plus mais par contre je reconnais que nous sommes dans un pays d’assistés et peut être que si on supprimait toutes les aides et autres avantages, notre pays se porterait mieux… A condition d’augmenter les salaires car sinon l’économie du pays en prendrait un bon coup. Quoi qu’il en soit, je ne me plains pas, je suis la première à profiter des aides que ce soit chômage, assurance maladie, mutuelle ou CAF pour ma fille. Et sinon tu as une option, comme l’a fait une connaissance: rentrer en France (depuis l’Espagne pour elle) pour avoir un enfant car ici il y a plein d’aides (pour faire le cassos comme elle disait et d’ailleurs comme elle fait 🙂 ) Allez rentre ici t’es même pas obligé de travailler, tu touches 500 euros/mois + l’aide au logement + la prime de naissance + les primes diverses pour envoyer tes enfants en vacances + les primes pour t’acheter un lave linge + l’aide jeune enfant + l’aide pour payer la crèche ou la nounou… Ca fait rêver??

        • Ca c’est clair! C’est plus le fait de se plaindre tout le temps qui est un peu épuisant. On ne rale pas d’être ici c’est notre choix mais de voir les gens râler en France ça en devient un peu ridicule pour nous lol. Tu sais que les salaires de base ici sont pareil dans certains états comme le mieux et pourtant les loyers sont le double et pas d’aide. Mais bon on a plus de possibilité de bosser plus, donc faut pas être un flemmard 🙂
          Je connais quelqu’un aussi qui est rentré pour toucher après 3 mois l’assurance maladie des étrangers et elle a touché une prime de 1000euros après avoir accouché! Mais bon nous on ne pourrait pas faire ça car il faut les payer quand même les factures 🙂 Et l’assurance maladie que j’avais pour le boulot couvrait tout concernant la maternité, mais c’est en s’arrêtant de bosser que c’est dur. Par contre je ne suis pas sure que tu touches toutes les aides en rentrant de l’étranger sans avoir bossé… mais bon tout ca me donne des boutons rien que de le lire!! mdr je vais travailler dur pour pouvoir avoir un enfant par mes propres moyens hein! lol

          • Mirentxu

            Si si tu touches les aides!! Meme en ayant travaillé 10ans en espagne!! Et si tu as des enfants qui habitent un autre pays, tu as aussi droit aux aides pr eux… Imagine les abus possible. Quand tu sais que certains déclarent de faux enfants à la caf pour toucher les aides… Ils font passer des neuveux de la caravane d’à coté pour leurs enfants et en avant! Et apres tout ce sont les plus malins!! Lol tu as raison, ce n’est pas une solution ces aides, concernant les différences de loyers entre les etats sans qu’il y ait de révision de salaire, on connait la meme chose au pays basque!

          • Ouais c’est sur que certains doivent savoir toutes les magouilles possibles et inimaginables… Comment tu fais pour déclarer de faux enfants…? lol On a quand même des livrets de famille en France, même moi j’en ai un lol.
            Pour les loyers je rêverai d’avoir un loyer comme j’avais au Pays Basque!! haha

  • Gabrielle

    Merci pour ce post plein de vérités ! Je me souviens que lorsque tu avais commenté mon article « Partir seule » sur mon blog, tu m’avais dit que tu évoquerais vraiment la question de l’expatriation en solo et tu as décrit les choses parfaitement. Merci de l’avoir fait pour moi qui est en partance, pour me faire un rappel de ces choses et aussi pour les autres qui en ont besoin.
    L’expatriation je l’ai dit dans l’un de mes articles ce n’est une aventure, c’est une responsabilité et ce que tu décris le démontre complètement. Il y’a de grosses responsabilités liées à l’expatriation et si ce n’est pas par le biais du travail et qu’on vient avec peu ou pas de moyens et seul c’est très difficile. Ton post m’a touché, et me fait beaucoup réfléchir. Merci.

    • Avec plaisir Gabrielle 🙂 Depuis qu’on en avait parlé, cet article me trottait dans la tête car c’est vrai qu’on voit beaucoup de blogs avec des expatriations liées au travail du conjoint, et malheureusement nous ne sommes pas tous dans ce cas.
      Ca me fait vraiment plaisir que cet article t’ai touché, on ne sait jamais comment les gens vont réagir mais on espère toujours pouvoir en aider pas mal, donc merci à toi de l’avoir lu, d’avoir pris le temps de commenter et de l’avoir apprécié ça me touche beaucoup!

  • Pingback: Conseils pour préparer son expatriation aux Etats-Unis()

  • Merci Bertille!
    C’est vrai qu’on est nombreux dans ce cas, j’en avais parlé dans un autre article, il y a tellement d’expérience différentes et certains types d’expatriations sont plus omniprésents dans la blogosphère. J’ai des amis post-doc aussi, donc je suis un peu les galère de l’incertitude des contracts, etc, c’est pas simple.
    Avec plaisir et ravie que ça t’ai plu 🙂 Oui c’est vrai qu’il faut faire des rappels de temps en temps car on vit une belle chose mais non ce n’est pas le pays des bisounours lol 🙂

  • Teabeestrips

    Je te rejoins sur certains points. En Angleterre c’est pareil le niveau scolaire est plus faible qu’en France et l’université assez chère. Sinon nous on a eu pas mal de problème pour ouvrir un compte bancaire et avoir un téléphone portable car tout marche avec le credit score.

    • Ici aussi! Après j’ai eu de la chance, je suis partie m’installer là où j’avais déjà passé un an, donc pour l’assurance voiture j’étais sous le contrat des parents d’une amie, pour le téléphone j’étais sous son contrat à elle, et pour la banque j’y suis allée avec la mère de mon meilleur ami donc elle s’est portée garante. Donc j’ai eu beaucoup de chance!