Comment tout a commencé #1

France-Tennessee

Le lycée est supposé être la période durant laquelle tu sais quelle carrière tu voudras mener pour le reste de ta vie. Et la plupart du temps tout à l’air d’être écrit depuis la maternelle. Si tu aimes lire et si tu es plus intéressée par tout ce qui est artistique, si tu aimes écrire et as un français parfait tu iras en littéraire. Si tu fais partie des intellos (et je ne pense pas que nous le soyons, mais c’est comme cela que les gens nous voient) et que tu as des facilités en math tu seras en scientifique. Enfin, la plupart du temps les élèves avec des notes un peu plus basses et plus de difficultés (mais pas trop quand même pour rester en général) vont en économie. Maintenant tout cela à changé, merci au développement de nouvelles carrières comme celles de la publicité, des relations publiques et de la communication, parce que toutes ces personnes viennent de la filière économique et quelque unes de la littérature.

Je faisais partie des intellos en primaire (comme la plupart de mes camarades, merci à nos institutrices), j’adorai les chiffres, et j’ai développé une passion pour l’océan et le surf (même si j’habitais loin de l’océan, j’avais toujours une bonne excuse pour sauter dans un train et passer mes étés au bord de l’océan), j’avais donc décidé de devenir océanologue, rêvant d’aller faire mon master à Tahiti (oui il y a un programme là bas!) et vivre ma vie entière près de l’océan…  Mais avant cela je devais passer ma licence en Biologie et j’ai réalisé en terminale que je n’étais pas une grande fan de la biologie… Tous mes projets se sont donc évaporés, et vu que je ne savais plus trop quoi trop faire, j’ai décidé de passer un an dans un lycée aux Etats-Unis (J’ai atterri dans le fin fonds du Nord-Est du Tennessee… pas très palpitant à 18 ans alors que tous vos amis profitent de leur première année de fac, mais au moins j’y ai rencontré mon mari 🙂 ) et j’ai essayé d’analyser mes options pour mon futur. Tu réalises donc à ce moment là que tu as seulement 18 ans, et que tu vas prendre une décision qui va dicter les 40 prochaines années de ta vie. Heureusement j’avais des amis à la fac, prêts à partager leur expérience et ce qu’ils faisaient comme étude, et j’ai donc découvert d’autres sujets dont je n’avais pas tellement entendu parler avant, et la communication en faisait partie.  Venant d’une petite ville et surtout d’une filière scientifique, je n’avais pas eu beaucoup d’informations sur ce type de carrière et il y a plus de 10 ans, elles n’étaient pas très développées et peu connues.

France-Tennessee

Après un an à l’étranger, j’ai postulé à plusieurs facs et IUT dans le sud de la France, en communication, graphisme et informatique (pourquoi pas, internet commençait juste en France, j’étais très curieuse vis-à-vis de tout cela et je ne savais pas vraiment ce qu’on allait m’y apprendre). J’ai dû laisser passer pas mal d’occasions car je ne pouvais pas aller aux entretiens d’entrée vu que j’habitais aux Etats-Unis (dur de rentrer pour un jour), et j’ai été acceptée dans un IUT informatique à Bayonne, près de l’océan. Je ne savais pas vraiment ce que j’allais faire là bas, mais j’étais dans une ville que j’adorais, proche de l’océan, je ne pouvais pas rêver mieux!

Je ne vous surprendrai pas en disant que l’informatique n’était pas vraiment mon truc, même si ce que j’ai appris m’aide beaucoup au jour d’aujourd’hui dans ma carrière en relations publiques, vu que je comprends les codes en PHP ou Html, je peux donc trouver des erreurs moi même et changer du code facilement pour arriver à faire ce que je souhaite (mais il ne faut pas que ça reste trop technique… j’ai mes limites…). J’ai eu mon diplôme en trois ans, ai passé les meilleures années de ma vie, et y ai découvert une passion qui allait me diriger vers ma nouvelle carrière. Sans le savoir, je pense que cette carrière était ma destinée, car d’une façon ou d’une autre, tu suis toujours les traces de tes parents. Ma carrière n’était pas de devenir dentiste comme mon père, mais il a partagé avec moi sa passion, quelque chose qui a son époque n’était pas considéré encore comme un métier…

{To be continued}